Petites madeleines de Proust (ou ghriba de Fatima)

En ces temps de départs en vacance et de fêtes familiales, je ne tiens plus en place. J’estime qu’elle n’est plus ici en France mais bel et bien au Maroc ou tout du moins pour la période estivale. Je suis une femme marocaine, bon sang !
Et plusieurs images défilent sous mes yeux: les autoroutes bouchonnées, le monde à l’aéroport, le tampon sur le passeport, l’arrivée de l’autre côté de la Méditerranée, le pic de chaleur immédiat, le dialecte marocain, les paysages magnifiques, la famille qui vous attend, les promenades au souk, les baignades et tant d’autres moments magiques.

J’aimerais pouvoir partir, rendre visite à ma famille, retrouver mon pays, profiter de chaque moment passé dans nos si beaux paysages… J’aimerais et pourtant cette année pour de multiples raisons je ne peux pas. Alors si vous aussi vous êtes là derrière votre écran, assis patiemment à vous dire que vous aimerez bien y aller et que vous aussi vous êtes jaloux de vos voisins de la rue d’à côté que vous avez vu partir ce matin, je vous propose de jouer à un jeu. C’est une bien maigre récompense je vous l’accorde, mais au moins la nostalgie ne sera pas que votre aujourd’hui… mes chères femmes marocaines.

Le jeu s’appelle Reht l’blade. L’idée est de partager ensemble tout ce qui nous rappelle notre beau, notre cher pays le Maroc. Car, oui, nous avons tous nos petites madeleines de Proust (ou ghriba de Fatima). Pour certains, ce sont des odeurs, pour d’autres ce sont des goûts particuliers. Pour ma part, femme marocaine et nostalgique ces temps-ci, je pense au Maroc :

  • Quand, après une forte journée de chaleur, je sens l’odeur de la terre une fois qu’il a plu
  • Quand j’entends l’adhan à la radio, ou à la télévision ou n’importe où.
  • Quand j’entends l’hymne nationale (anachid al watani) et que je me mets à le chanter à coeur ouvert
  • Quand je sens l’odeur de la menthe ou que je bois un thé à la menthe
  • Quand je me fais un tatouage au hénné
  • Quand je sens une bonne odeur d’encens traditionnel

Les exemples ne manquent pas. Comme vous le voyez je suis très sensible aux sons et aux odeurs, peut-être n’est-ce pas le cas pour vous…

Alors à votre tour… Autour des cinq sens, dites-moi quelle est votre madeleine de Proust à vous ou plutôt votre ghriba de Fatima ?

Lire l’article consacré à Fès

Publicités

6 commentaires sur “Petites madeleines de Proust (ou ghriba de Fatima)

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :